Fabriquer un piège infrarouge

Voilà un petit tutoriel pour les bricoleurs qui ont envie de se fabriquer un piège infrarouge. Le principe est simple : de nuit (évidemment) on pose son piège, on l’active, on se poste et on attend que l’adversaire passe devant. Quand il est à portée de détection, le piège s’allume et l’adversaire, éblouit, se prend une jolie rafale de votre AEG. Sympa non ? Ce piège permet donc de protéger un sentier, de délimiter une zone, de protéger un campement, bref, l’outil indispensable pour savoir immédiatement si c’est un adversaire ou juste une feuille tombée de l’arbre … fini le qui-vive toute la nuit à surveiller les copains qui dorment.
Avant de commencer à étudier le tutoriel, sachez que je ne suis en rien une bête en électronique, je suis juste bricoleur et observateur, je cherche des pièces pouvant réaliser ce que je souhaite obtenir, je regarde comment ça marche et ce que ça nécessite et je contacte des geeks pour mes questions (merci Greg). Vous m’excuserez donc des croquis non-pros qui jalonneront ce tutoriel ;o)

Sont nécessaires :

  • circuit de détection IR


    Tapez le terme « PIR sensor » ou « PIR » sur ebay(.com) vous devriez en avoir quelques uns. Chercher ces spécificités :

    Detector range: 7m

    Detector angle: 140°

    Power: 4 — 24V DC

  • Relai HFD41 (lien)
  • Transistor 2 N 1711 (lien)
  • Diode 1 N 4007 (lien)
  • Interrupteur (lien)
  • LEDs haute luminosité

    Rien à dire de plus tout est indiqué sur la photo … trouvées sur ebay. Attention on doit les utiliser avec du 5V donc s’assurer que les résistances sont bien fournies avec sinon il faudra calculer quelles résistances il faut utiliser (et ne pas prendre non plus des résistances qui demandent 9 ou 12 volts).

  • Batterie mini 9,6V
Sur ebay j’ai également trouvé des petits connecteurs RC afin de pouvoir débrancher ma batterie du piège. J’ai également fabriqué un adaptateur pour recharger ces batteries.


Le schéma de montage :

Voilà à quoi ça ressemble sur le papier. je n’ai symbolisé que deux leds mais il en faut plus que ça en réalité (autant que vous voulez, moi j’en ai utilisé 9).

Les travaux :

Pour commencer travaillons le boîtier. J’ai mesuré les côtes du détecteur (juste le cache en plastique) que j’ai reporté sur le boîtier au crayon.
J’ai ensuite tracé les emplacements des leds, en mettant une rangée avec des angles différents (croquis A) ce qui éclairera une plus grande zone (l’angle d’éclairage des leds étant de 25 degrés).

Une fois le Dremel passé par là j’obtiens ce résultat qui donne déjà une bonne idée du résultat final. De gauche à droite nous avons : le trou pour l’interrupteur, 4 trous pour des leds, l’ouverture du PIR avec ses deux petits trous pour le fixer, et les 5 trous pour des leds, avec des perçages en biais comme précisé plus haut (croquis A).

Maintenant nous allons préparer les leds. Chaque led sera munie de sa résistance, et ses pattes seront ensuite isolées par de la gaine thermo.

Veiller évidemment à ne pas inverser les polarités de la led. La résistance en revanche n’a pas de sens (mais doit être reliée au + de la led).

Maintenant que nous avons presque tout ce dont nous avons besoin, nous pouvons attaquer la soudure des composants entre eux, en suivant le schéma de montage. Cela donne ceci :

Il est dans votre intérêt de mettre des fils les plus courts possible entre chaques composants car il faudra ensuite tout rentrer dans la boîte, qui n’est somme toute pas si volumineuse que ça. Pensez à mettre de la gaine thermo sur toutes vos soudures afin d’éviter un éventuel court-circuit une fois le boîtier refermé.

Fixation du PIR dans le boîtier, mise en place des leds (mettre un point de super glue pour les faire tenir en place) et soudure des fils des leds sur le circuit principal. Raccourcir au minimum les fils des leds. Voici le résultat :

Bon ça fait une grosse soudure dégueulasse pour les leds mais je n’ai pas trouvé de meilleur moyen.

Pratiquer une ouverture sur le couvercle de la boîte, y passer la cosse de batterie et refermer la boîte. Et dire qu’au début de mon projet je pensais mettre la batterie dans la boîte également mouarff quelle utopie quand on voit la place qu’il y reste !

La batterie, parlons-en ! J’ai donc utilisé une batterie mini de 9,6V que j’ai coupé en deux pour en faire deux petites batteries de 4,8V pour alimenter … deux pièges !!! oui bravo, hé on suit au fond s’il vous plaît ! Inutile de vous faire tous les détails de la transformation … c’est pas non plus très compliqué !

Sur cette photo on aperçoit l’adaptateur qui permet de recharger les batteries.

Pour terminer j’ai utilisé des tiges d’aluminium que j’ai percé afin d’y boulonner le couvercle du boîtier (interrupteur en bas … plus discret et plus isolé de l’humidité). La batterie tient à l’arrière du piège grâce à du velcro. J’aurai pu trouver plus sexy mais bon moi ça me convient à vous de vous creuser la tête pour vos projets persos. N’hésitez pas à me faire parvenir des photos (lacfab_at_naz-airsoft.com) je les mettrai sur ce tutoriel pour donner des idées.

Pour conclure, une petite démo en vidéo :

MISE A JOUR : avril 2012
J’ai eu la lumineuse idée de chercher un moyen plus léger et plus petit pour alimenter mes pièges. J’ai fini par trouver une solution très intéressante, car elle rentre à l’intérieur du boîtier et il n’y a donc plus rien d’accroché en extérieur.
La pile 4LR44 fait 6 Volts et est très petite comme le prouve la photo suivante.


Lacfab

2 réponses à Fabriquer un piège infrarouge

  • lacfab dit :

    Hello,
    Probablement plusieurs réponses à la fois ! Le plaisir de la fabriquer soi-même, l’assurance que la détection soit efficace, ainsi qu’un éclairage puissant, le tout fonctionnant avec une pile. Je ne suis pas sûr de trouver un tel rapport qualité prix avec tous ces paramètres (cela dit ce tuto a été fait il y a plusieurs années, peut-être que des produits dédiés au jeu de nuit existent depuis …)
    ++
    Lacfab

  • Torf dit :

    Salut,

    J’aime beaucoup tes astuces, mais question toute bête : Pourquoi ne pas acheter des cellules toute faite ? Il y en a pour 3 ou 4 euros sur Ebay, déjà toute prête à l’usage. Ma question n’est pas « pourquoi se faire ch…. » mais plutôt, quel intérêt à le faire soit même (moins cher, plus efficace, plus « mac guyver » ! 😛

Laisser un commentaire